L’espoir fait vivre

Depuis des mois, nous allumons la télévision et nous voyons quoi?

Des entreprises qui ferment à la chaine car mal géré par des soi disant PDG qui ne pense qu’a leurs salaires de départ.

Des salariés qui se battent pour conserver des conditions de travail acceptable à défaut d’autre chose et des patrons qui leurs répondent que s’ils ne sont pas contents ils peuvent partir, en ces temps difficiles trouver des gens pour prendre leurs places ne sera pas difficile.

Des salariés, futurs chômeurs, qui se battent pour être entendus, écoutés si ils ont de la chance, pour sauvegarder leurs emplois et ne pas venir rejoindre le groupe déjà nombreux des chômeurs.

Les chômeurs, parlons-en justement, leurs nombres augmentent de plus en plus sans que personne ne sachent réellement comment faire pour enrayer cette progression.

La crise qui est là tous les jours, qui plombent le moral de tous le monde.

Les taxes qui montent encore et toujours alors que les salaires eux stagnent. Les pauvres d’aujourd’hui, le seront bien plus demain. Et si vous travaillez, n’espérez pas rester de la classe moyenne, ce sera vous les pauvres demain.

Demain signifie aussi retraite. Mais c’est un mot amener à disparaitre. Le modèle des États-Unis va bientôt débouler ici, et les personnes âgées reprendront bientôt du service pour pouvoir se payer à manger.

Du train de vie des hommes politiques et des stars qui ont de l’argent et qui en profitent.

 

Et aujourd’hui, j’allume ma télé et j’entends quoi? Une conférence de presse est organisée par notre cher président et avant même le début de cette conférence j’entends les mots vie privée, première dame…

Alors cher président et chers ministres, sachez une chose: on s’en bat les cacahuètes de vos vies. On attend les solutions que vous aviez promis lors de votre élection. Vous voulez aider les français, mettez votre tablier et prenez la place d’un salarié, chômeurs ou étudiant langda et vivez leurs vies pendant un mois, avec leurs revenus, leurs frigo, leurs factures. Penchez vous aussi sur nos textes de lois car au cas où vous l’ignorez le code civil date de Napoléon est scoop du jour on est en 2014!!!

Cher journalistes, on s’en contrefou de savoir ce fait le chef de l’État de son jouet, de ce qu’il fait de ses vacances où de la voiture qu’il conduit (rectification dans laquelle vous vous faite conduite). On s’en fiche aussi de savoir qu’il a cocufié ou pas la première dame. Parlez nous de ses actions pour la France ou des ses non-actions.

On s’en fiche aussi de savoir que tel star américaine à offert à son bébé pour 50 000 dollars de fringue. Ils ont de l’argent et en profite tant mieux pour eux, mais ça ne remplit pas notre porte-monnaie sachez le. Parlez nous des ces personnes qui ont tellement de mal à remplir leurs frigo qu’elles se privent de repas pour pouvoir nourrir leurs enfants. Et des restau du cœur et autres associations qui ont de plus en plus de bouche à aider.

On s’en fiche aussi de savoir si Shumi va pouvoir continuer à signer des contrats de pub avec des grosses sociétés. Il est blessé, c’est triste pour lui et pour sa famille mais il n’est pas le seul individu sur cette terre à être à l’hôpital et sa famille n’est pas la seule à vivre dans l’angoisse et la peur des suites. Montrez nous plutôt comment sont financer les hôpitaux, les médecins et pourquoi certaines personnes fautent de moyens ne se soignent plus convenablement.

Parlez nous aussi de tous ces patrons qui s’en mettent pleins les poches en toutes impunités, de ces salariés à bout de nerfs car pas respectés, mal payés et sous pression, de ces personnes âgées dans la souffrance.

Parler nous aussi des bonnes choses lorsqu’elles arrivent.

Pour terminer mon petit grief, j’ai vu l’autre jour à la télé, un extrait de reportage, un homme parlait et disait:

«Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

 

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

 

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

 

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

Cet homme, Martin Niemöller fût arrêté et envoyé en camp de concentration pendant la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui, les problèmes sont différents mais le fond est le même, restons solidaire car un jour ce sera nous qui perdront tout et si ceux qui nous dirigent, à quelques niveaux que ce soit, on bien compris une chose que c’est diviser pour mieux régner fonctionne toujours.

 

 

Commentaires:

2 Réponses à “L’espoir fait vivre”

  1. Bonnie
    Bonnie écrit:

    Tout à fait d’accord avec toi!!On nous ballade avec toutes ces conneries présidentielles et autres quenelles,pour nous cacher le vrai fond du problème de cette société qui part en c****s!!

  2. nawel59
    nawel59 écrit:

    ce qui me fais rire c’est que finalement notre cher président n’a pas parler de sa vie mais de rien d’autres non plus et qu’il a quand ajouté qu’il ferai une déclaration avant son prochain voyage je sais pas où concernant sa vie … No comment comme on dit!

Laisser un commentaire

«